1/6

Le limogeage en août 2015 de la directrice du Musée de Nukus Marinika M. Babanazarova a constitué le détonateur qui a mis en lumière l’extrême vulnérabilité de la situation des objets d’art dans les musées d’Ouzbékistan. Marinika M. Babanazarova s’est vue accuser d’avoir substitué par des faux plusieurs tableaux de la collection du Musée de Nukus. Ces accusations, ainsi que son licenciement forcé ont suscité les protestations des medias étrangers et de plusieurs groupes d'initiative civique qui ont tous exprimé leurs craintes quant au destin des collections du Musée et de leur intégrité. Sur cette vague de protestation d'autres faits de vols dans les musées en Ouzbékistan, à Samarkand, Ferghana, Tachkent, Angren ont été dévoilés, attirant l’attention de la société civile sur la situation du patrimoine dans les conditions spécifiques de l'Asie centrale.

 

Compte tenu de ces circonstances, la première cible des activités de surveillance de l’Association concernera la situation des musées ouzbékistanais, et tout particulièrement de celui de Nukus. Le programme pour les années 2016-2019 du projet intitulé «Savitsky» comprend les points suivants :

  • L’élaboration d’un catalogue électronique de la collection d’objets d’art du Musée de Nukus, car, selon une expertise du Musée du Louvre, « la meilleure façon de lutter contre les trafics d’œuvres d’art est de publier/numériser de la manière la plus large possible les œuvres, celles découvertes lors de fouilles, celles conservées dans les musées ou celles saisies en douane […]. Une fois connues et répertoriées, il devient beaucoup plus difficile pour les trafiquants de les écouler et plus risqué pour les acheteurs de les acquérir. Et les biens culturels ainsi répertoriés perdent leur potentiel marchand » [1]. Ce catalogue électronique sera constitué à partir des publications existantes et des photographies privées de bénévoles, ce qui devrait inciter l’administration du Musée de Nukus à photographier / numériser entièrement ses collections et encourager la construction de visites virtuelles des salles d’exposition afin de faire plus largement connaître la collection de Nukus, difficilement accessible au niveau physique, et d’avoir des références fiables au cas où une œuvre connaîtrait un problème (disparition, vol, substitution, destruction, nécessité de restauration).

  • La surveillance au niveau international des ventes aux enchères publiques ou ventes en ligne (notamment la constitution d’une base de données permettant d’assurer la traçabilité des œuvres), l’échange d’informations avec leurs organisateurs, l’offre d’expertises (entre autres, sur les objets saisis en douane), le développement d’un réseau de coopération avec d’autres experts, internationaux et centrasiatiques, et avec les personnes / organisations intéressées (comme les agents des maisons de ventes, les services de police et des douanes), l’alimentation d’une « base de données unique des biens culturels volés ou saisis » projetée dans le rapport de directeur du Louvre Jean-Luc Martinez; cette base pourrait dans le futur être connectée aux autres bases de données existantes (comme TREIMA, Interpol, ARGOS, etc.) et aux listes rouges de l’ICOM [2].

  • La création d’une carte des musées de l’Ouzbékistan (mapping), puis des autres États d’Asie centrale.

1. Jean-Luc Martinez, Président-directeur du musée du Louvre, Cinquante propositions françaises pour protéger le patrimoine de l’humanité. Rapport au Président de la République sur la protection du patrimoine en situation de conflit armé. Paris, Novembre 2015,  proposition n° 13, p. 35-36, 52-53.
 

2. Jean-Luc Martinez, ibidem, proposition n° 14 et 19, p. 36, 52-53.

 
PROJET « SAVITSKY » : MUSEES OUVERTS SANS CORRUPTION

Boris Chukhovich, «Un catalogue virtuel de la collection d'Igor Savitsky verra-t-il le jour ?», 25.04.2016

«Le Musée d'art Savitsky en Ouzbékistan : ouvrir et conserver». Interview de Boris Chukhovich et Svetlana Gorshenina à l'agence d'information Ferghana, 25.11. 2015

«Nukus muzejining kelazhagi bormi?», - vidéo de la rédaction ouzbèke de la BBC consacrée à la réunion du club d'information Frontline, Londres, 6.11.2015

«Uzbek muzejlaridagi ugirliklar Londona muxokama kilindi», - texte et vidéo d'une émission de la chaîne de radio Ozodlik sur les conclusions de la table ronde consacrée aux problèmes du musée de Nukus, 6.11.2015

Boris Chukhovich, Svetlana Gorshenina, «La question des faux du musée de Nukus», 31.08.2015

 
IGOR V. SAVITSKY

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IGOR VITAL’EVICH SAVITSKY (1915-1984) : fondateur et premier directeur du musée des arts de Nukus. Il a rassemblé une collection unique d’artefacts éclairant l'histoire antique, l'archéologie et les arts appliqués du Karakalpakistan, ainsi que l'art moderne de l'Asie centrale à partir des années 1920. La collection comprend également des œuvres d'artistes soviétiques des années 1920-1950 issues de collections privées ou inaccessibles au public.

En associant ce projet de sauvegarde du patrimoine artistique au nom de Savitsky nous souhaitons souligner que la préservation de la collection de Nukus reste notre absolue priorité.

L'OBSERVATOIRE ET LE MUSÉE DE NUKUS
  • facebook
  • Twitter Round
  • googleplus
  • flickr

© 2016 Heritage Alert / Alerte Héritage

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now