• facebook
  • Twitter Round
  • googleplus
  • flickr

© 2016 Heritage Alert / Alerte Héritage

1/3

Périmètre d'action de l'Observatoire

Le domaine d’intervention de l'Observatoire couvre la préservation des sites architecturaux et archéologiques, des archives gouvernementales et privées, des bibliothèques, des musées et des collections privées. Sa zone d'action se limite aux cinq États centrasiatiques post-soviétiques (Ouzbékistan, Kazakhstan, Kirghizstan, Tadjikistan et Turkménistan). Mais l'Observatoire ne s’interdit pas d’élargir son champ d’action en s’impliquant dans d’autres ex-républiques soviétiques dont le patrimoine culturel connaît une situation comparable à celle de l’Asie centrale.

Étant donné les spécificités de la situation centrasiatique, l'Observatoire envisage d’adapter au cas de l'Asie centrale les politiques de défense du patrimoine culturel élaborées par différentes institutions internationales comme l’UNESCO, l’ONU, CBS-International Committee of the Blue Shield, l’Observatoire international du trafic illégal de biens culturels près le Conseil international des musées et l’Institut international d’unification du droit privé, notamment en ce qui concerne les mesures spécifiques mises en place pour prévenir les pillages, le trafic des œuvres, et les atteintes au patrimoine culturel. Tout en prenant en compte le travail mené par ces différentes structures, l’Association ne fera pas double emploi avec celles-ci dans la mesure où l’Asie centrale, de par sa situation spécifique, reste en marge des actions développées au niveau international pour la défense des biens culturels.

Le rôle de l’Observatoire sera d’informer et de sensibiliser le grand public et les spécialistes sur la situation du patrimoine culturel d’Asie centrale, d’initier et de promouvoir des actions de prévention contre la destruction et la dispersion des biens culturels de la région.

Rôle de l'Observatoire

Axes des actions de l’Observatoire

  • Actions de sensibilisation du public aux questions de protection du patrimoine à travers l’organisation de manifestations culturelles, scientifiques et politiques en faveur de ce patrimoine ; missions de formation à l’histoire du patrimoine centrasiatique et à son état actuel, notamment par le lancement d’un vaste plan de publications présentant le patrimoine de l’Asie centrale, l’élaboration de projets muséographiques et d’expositions ;

  • Renforcement de la lutte contre le trafic illicite des objets d’art et d’archéologie centrasiatiques à travers des missions d’évaluation ; surveillance des marchés de l’art sur le plan international et local ; observatoire des musées, archives, bibliothèques, monuments et sites archéologiques ; échange d’informations et collaboration avec les institutions intéressées ; initiatives de campagnes publiques et d'éducation ; lancement de poursuites judiciaires ;

  • Actions en faveur d’une prise de conscience des enjeux de la préservation du patrimoine culturel, notamment grâce à un renforcement des échanges professionnels entre spécialistes occidentaux et centrasiatiques ;

  • Participation à l’élaboration d’une visibilité virtuelle du patrimoine culturel centrasiatique grâce à la création de bases de données sur les objets d’art et d’archéologie, les monuments et les sites ; de bibliothèques, de musées et d’expositions virtuels.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now