• facebook
  • Twitter Round
  • googleplus
  • flickr

© 2016 Heritage Alert / Alerte Héritage

PROJETS

En raison de l’étendue de son champ d’intervention, l’Observatoire se réserve le droit de réaliser ce vaste programme par étapes ; ainsi, pour chaque période de trois ans le Bureau de l’Association votera un programme spécifique qui visera divers objectifs concrets.

PROJET « SAVITSKY » : MUSEES OUVERTS SANS CORRUPTION

Dans les années 1990-2000 la conservation de la collection exceptionnelle d’art soviétique et centrasiatique des années 1920-1970 réunie par Igor V. Savitsky à Nukus a été assurée par la direction du musée. Les circonstances dans lesquelles sont intervenus les limogeages d’août 2015, la situation générale de l’art russe et centrasiatique sur le marché de l’art international et le contexte intérieur que connaît l’Ouzbékistan ont soulevé une vague d’inquiétude dans les médias internationaux. La priorité sera donc le projet « Savitsky » dont l’objectif est de surveiller l’évolution de la situation du musée de Nukus et de favoriser l’ouverture de ses collections au niveau mondial. Plus largement, le projet doit aller au-delà du seul musée de Nukus et lutter contre le pillage des collections centrasiatiques et le trafic illicite des œuvres au plan international.

PROJET «AKHMEDOV» DE DÉFENSE DU PATRIMOINE ARCHITECTURAL

Après la chute de l'URSS les républiques d'Asie central ont procédé, pour des raisons idéologiques et / ou commerciales, à des destructions ou des reconstructions à grande échelle du patrimoine architectural des XIX-XXe siècles, ainsi qu'à des «restaurations» malencontreuses d'édifices médiévaux au cours desquelles les sites authentiques qui auraient dus être préservés ont été absorbés dans des constructions entièrement nouvelles, au nom d’une conception néolibérale du développement touristique. La sauvegarde du patrimoine moderniste des années 1920-1930 et 1960-1970 se pose avec acuité : la plupart des bâtiments constructivistes ont déjà été détruits, et les édifices de la « seconde vague » du modernisme soviétique sont soumis à des réhabilitations invasives. Le projet « Akhmedov » vise à assurer une veille des processus en cours, à mobiliser l’opinion publique locale et internationale en faveur de la sauvegarde du patrimoine architectural, ainsi qu’à créer une base virtuelle présentant les sites disparus ou en voie de disparition.

PROJET «BOETGER» D'ARCHIVES SANS FRONTIERES

L'un des instruments de défense et de diffusion auprès du grand public du patrimoine culturel centrasiatique est la création de bases de données thématiques ouvertes. Dans le cadre de ce projet, il est prévu de créer plusieurs bases de données consacrées aux travaux sur l'Asie centrale, qui comprendront des collections de revues et de journaux historiques, des monographies scientifiques, et des bases de données virtuelles des collections artistiques qui empêcheront le remplacement des œuvres par des copies, entravant ainsi le trafic des originaux sur le marché de l’art local ou international.

PRIORITÉS

Le contexte de création de l’Observatoire a défini les priorités des premières années:

  • L’organisation à Paris d’une présentation de l’Observatoire et de son site internet officiel, le lancement de son programme avec un point sur la situation autour des musées d’Ouzbékistan, notamment de celui de Nukus;

  • La mise en œuvre du projet « Savitski » qui comprend l’élaboration d’un catalogue électronique de la collection des objets d’art du Musée de Nukus, le monitoring de la situation des musées ouzbeks et particulièrement de celui de Nukus, ainsi qu’un suivi international des ventes publiques ou en ligne;

  • Le lancement des travaux sur les projets «Akhmedov» et «Boetger», notamment la constitution d'une première liste des sites architecturaux déjà détruits ou menacés de destruction et la collecte des publications scientifiques concernant la thématique du «patrimoine culturel centrasiatique»;

  • La publication d'un débat concernant l'histoire de la constitution du patrimoine centrasiatique sur la base de la revue Ab Imperio, et la publication d'articles de recherche ou de vulgarisation scientifique;

  • L'organisation de séminaires, de présentations et d'un colloque sur les sujets qui ont vocation de couvrir les activités de l'Observatoire.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now